L’erreur est humaine, la bêtise aussi

Nous venons tout juste d’entrer dans l’année 2016 et déjà nous comptons des morts. Des morts d’hommes et de femmes, causées par d’autres hommes et d’autres femmes. On ne peut pas compter ces morts en termes de pertes et de profits, en déclarant « l’erreur est humaine » car on tue, de nos jours, par pure bêtise. Ce sont des bêtises de moins en moins assimilables à des erreurs qu’on veut justifier par la religion, par la politique et d’autres raisons assez futiles.

L'erreur est humaine, la bêtise aussi

L’erreur est humaine, la bêtise aussi

Je disais, quelque part, il n’y a pas longtemps, que moi, au lieu de prétendre souhaiter des vœux de paix, de prospérité et de santé pour l’année nouvelle, je préfère parler de mes peurs pour 2016. Je n’ai même pas eu le temps d’en faire un billet, et voilà que, au bout de 5 jours passés en 2016, nous pleurons déjà des morts. Des décès dus à plein de bêtises individuelles, collectives, voire étatiques. Toujours les mêmes raisons religieuses, d’égo ou d’Etat. Quelqu’un avait raison de dire qu’en fait, changer d’année, c’est juste comme passer d’une nuit ordinaire à un jour habituel.

On tue toujours

Au Burundi, où on tue depuis un bon moment, suite à la réélection de Nkurunziza, la violence est à son comble. Le jeune chanteur Pascal Trésor Nshimirimana, alias Lisuba, qui pourtant faisait la fierté de son pays par la promotion de sa culture, vient d’être abattu comme un vulgaire criminel. Toutes les versions données montrent que sa mort n’est ni accidentelle ni due à une erreur.

En Arabie Saoudite, le pays « saint » de l’Islam où est géré l’un de ses cinq piliers (le pèlerinage à la Mecque – une ville saoudienne), on vient d’exécuter un pratiquant d’une branche cette même religion, le cheikh al-Nimr. Beaucoup de pays se sont embrasés suite à cette exécution, notamment l’Iran, l’Irak et le Bahreïn. Certains pays ont manifesté des protestations diplomatiques. Le monde devient vraiment fou. Les blocs pro-saoudiens et anti-saoudiens se révèlent de manière virulente. Quelle sera la suite de cet acte ? Une guerre réelle sur le terrain ?
Malheureusement, Daesh et Boko Haram feront aussi parler d’eux bientôt et c’est indéniable. Ils viennent d’avoir à nouveau du grain à moudre.

A Tel-Aviv, un tueur qui est toujours en cavale, a tué 2 personnes et blessé 5 autres le premier jour de l’an. Mais où sommes-nous? Tuer est devenu un jeu d’enfants. C’est d’autant vrai qu’aux États-Unis, les armes vont continuer de se vendre comme des jouets. J’imagine qu’on peut penser à offrir en cadeau à Noël, ou au nouvel an, de vraies armes à feu.

En Afghanistan, en Inde, et ailleurs encore, les armes crépitent en ce moment même.
En France, ce sont des conducteurs fous qui s’en prennent aux militaires en faction devant une mosquée, après que d’autres individus violents en aient saccagé quelques-unes.

Avec ça, vous voulez que je me mette à souhaiter des vœux? Non. La bêtise humaine a atteint son paroxysme et la seule chose dont on est sûrs c’est qu’on aura davantage de violence.

Les modificateurs de constitutions seront présidents

Un autre fait qui me marque, moi, Africain : je crains, et je suis sûr de ne pas me tromper, que ceux qui modifient les constitutions vont réussir à se maintenir au pouvoir même au prix des vies humaines.

Comme il le prévoit, Sassou Nguésso restera président du Congo-Brazzaville. Paul Kagamé sera toujours le président du Rwanda, et sûrement jusqu’en 2034. Kabila Junior (j’allais dire Joseph Kabila) demeurera aussi fidèle au poste, n’en déplaise aux populations qui n’auront que leurs yeux pour pleurer leur désarroi et leurs morts. Le système est rôdé et on sait comment gagner les élections. Les exemples sont légion sur le continent noir.

Mis à part quelques pays (Nigeria, Bénin et Sénégal notamment) où la règle démocratique est réellement respectée, beaucoup d’autres sont encore à la traîne. On fait prendre aux textes constitutionnels les couleurs qu’on veut qu’ils prennent. C’est la volonté du régime en place qui prime et des parodies de référendums, pour entériner les modifications forcées, sont organisés pour avoir des scores plébiscitaires.
Renverser les choses comme au Burkina Faso n’est malheureusement pas une règle mais une exception. Là bas, on peut organiser des marches de protestation pour éjecter un président qui change la constitution et aussi pour mettre fin à une tentative de coup d’état.

La pollution va continuer malgré la COP 21

Je doute de l’efficacité des résolutions de la COP 21. Non, personne ne respectera ses engagements. En tout cas, pas les plus grands pollueurs de la planète. N’y a-t-il pas eu Kyoto et je ne sais quels autres sommets pour tenter de régler les problèmes de réchauffement climatique ? Comme dirait quelqu’un, les promesses politiques n’engagent que ceux qui y croient. Ce ne sont même pas ceux qui les font, et encore moins ceux qui signent les protocoles, traités ou conventions.

Ce n’est pas faire preuve de pessimisme, non. C’est juste faire preuve de réalisme.
La terre continuera de tourner dans le mauvais sens. Le sens qui arrange les plus forts, qui ne sont pas toujours les plus sages. Le sens qui arrange les plus violents et il n’y aura rien de nouveau sous le soleil.

Tout en espérant me tromper sur toute la ligne, croyez en mon souhait réel de voir les choses changer. Comme Zidane qui remplace Benitez sur le banc du Real Madrid.

Bonne lecture et que paix vous soit donnée (si vous y croyez).

Par Roger Mawulolo (Facebook / Twitter)

À propos de l'auteur

Mawulolo

Travaillant dans le domaine des TICs (Ingénieur Informaticien) dans un organisme international africain, il me semble au fil des ans que je deviens accro à l'écriture et à la communication. Que ce soit sous forme d'articles ou de commentaires sur le web, de présentation radio ou de spectacle, je m'y sens de plus en plus comme un poisson dans l'eau. Je suis un africain né sur le continent noir et y vivant. J'aime traiter de politique, de société et aussi de sport. Au delà, la gestion de programme Jeunesse est mon dada. A ce titre, je suis le gestionnaire actuel des projets "Jeunesse" d'une communauté regroupant 35 associations, venant de 24 pays, réparties en Europe, en Afrique, en Amérique latine, dans l'Océan indien et dans le Pacifique

Archives par auteur

8 Commentaires

  1. Je suis d’accord avec toi pour ton réalisme et je partage ton analyse de la ‘bêtise humaine’.
    Mais j’ai un petit problème quand je lis que les vœux qu’on se présente en début d’année n’ont aucun sens car malgré ces vœux, les mêmes événements malheureux qui se sont produits l’année précédente se produisent et parfois en pire, dans la nouvelle année.
    N’avons nous pas la foi? La parole (pas seulement biblique) n’a-t-elle pas une puissance? Il faut juste y croire et on le verra s’accomplir. C’est pourquoi malgré tout ce que tu as dit, tu es arrivé à une conclusion qui me satisfait beaucoup : « que paix vous soit donnée (si vous y croyez) » surtout la partie en parenthèse.
    Oui tout est une question de foi, de croyance. Si nous croyons, nous verrons la gloire de Dieu se manifester dans nos vies. Et donc malgré la bêtise humaine, malgré tous les maux qui minent ce monde, malgré tous les malheurs qui nous arrivent, nous aurons la paix sous toutes ses formes et partant, l’accomplissement du dessein de Dieu dans notre vie (Jérémie 29, 11) si nous croyons aux bonnes paroles qui sont dites sur nos vies.
    Heureuse année à toi grand frère. Sois béni!
    PS: Lire ce billet pour mieux comprendre mon point de vue sur la question: https://mareflexionparmesmots.wordpress.com/2015/01/12/heureuse-annee-2015-a-tous/

  2. La paix j’y crois, surtout celle des coeurs et peut etre un jour celle du monde. Notre monde est un monde violence mais il y a enormement de belles choses qui se passent autour de nous. Si seulement elles faisaient autant sensation que les mauvaises nouvelles…A chacun d’y regarder de plus pres. Belle reflexion cher Roger.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *