« Nathalie et Samuel, allez et ne péchez plus »

La montagne du feuilleton Samuel Eto’o-Nathalie Koah a finalement accouché d’un livre dénommé « Revenge porn » rédigé par les soins de la partie féminine. Ce livre, bien qu’interdit de publication et de vente, a déjà été lu par bon nombre de personnes, la version électronique circulant gratuitement sur internet. Je me suis amusé à le lire et j’avoue que j’ai juste gardé un petit sourire en coin, de la première à la dernière page. Qui a trompé l’autre ? Qui a abusé de l’autre ? Qui est plus pervers que l’autre ?
Loin de me prendre pour Jésus dans la parabole de la femme adultère, je dis tout simplement : « Nathalie et Samuel, allez et ne péchez plus ».

Samuel Eto’o et Nathalie Koah

 Tout le monde est coupable

Cette histoire relatée dans les médias et aussi dans le livre fait part de diverses actions les unes plus contrastées que les autres. Une femme qui, vraisemblablement, ne déteste pas ce que lui fait subir son compagnon. Il l’utilise, la passe à ses amis sans qu’elle ne rechigne. On dit souvent l’amour est aveugle mais je crois que l’amour doit aussi être sourd-muet. Elle nous a dit qu’elle ne protestait presque jamais et restait dans son rôle et au service de sa star. Sa famille a accepté sa liaison avec l’homme pourtant marié et bénéficiait de ses largesses.

Voilà un homme qui sort avec une fille mais ne prend son plaisir que quand il la partage avec d’autres hommes. Mais chose bizarre, il semble jaloux d’un autre qui, selon lui, est l’amant de sa maitresse en question. Je me dis qu’il n’est satisfait que quand lui-même assiste au spectacle. Quand il n’est pas présent c’est là où il se fâche. Mais on est où là ? On peut le traiter de pervers oui.
Et puis quand l’histoire prend une mauvaise pente, le gars veut retirer à la fille tout ce qu’il lui a offert. Vraiment lui aussi il nous a habitué à mieux quand même. On ne peut pas aller jusqu’à vouloir reprendre ce qu’on a offert à une femme pendant que tout allait bien.

Quand je regarde la page Facebook de Nathalie Koah, mon petit doigt me dit que cette fille avait juste déjà un potentiel que Eto’o a exploité. Et je pense fortement que c’était une relation assumée et consentie entre les deux jusqu’à ce que les malentendus ne prennent le dessus.

Quelques leçons pour nous

De tout ceci, moi je tire 2 choses :

  • Savoir se cacher (même sur les moyens de communication modernes)

Dans mon pays, on dit quand tu ne sais pas courir vite, il faut au moins savoir te cacher. De nos jours on ne peut pas courir plus vite que les réseaux sociaux et les autres médias. Tous les faits et gestes sont épiés. Toute publication est difficile à rattraper dès qu’elle est déjà apparue. A bon entendeur, salut.
Lorsque vous êtes dans une relation amoureuse ou juste du « sex-friend » comme on le dit de nos jours, il faut veiller à ce que vous vous échangez par ces divers moyens. Vos photos, vos textos, vos audios et vos vidéos peuvent se retrouver partout et n’importe où à votre grand désavantage.

  • Rester digne en toute circonstance

A mes amis hommes, il faut quand même rester digne surtout si on est à l’abri du besoin. Avec sa fortune, Eto’o aurait pu s’épargner cette course pour al reprise des cadeaux offerts à Koah. Quelque soit la faute commise par une fille, il faut lui laisser tout ce qu’on lui a offert
Eve nous a tous trahi (nous les hommes) dans le jardin d’Eden mais on continue à se marier à des femmes, non ?

Tout ceci est devenu un scandale parce qu’on a été au courant. Tous les jours, on voit des jeunes filles sortir avec des hommes pour de l’argent et on voit aussi des hommes nantis profiter de leur statut pour amadouer les filles. Des actes sexuels qu’on l’on traiterait d’immoraux ou dignes de Sodome et Gomorrhe se déroulent dans presque toutes les villes du monde à l’abri des regards.

Il suffirait qu’on dise à tous les grands commentateurs pires que des juges « que celui qui parmi vous ne s’est jamais adonné à une quelconque forme de perversité ou de fantasme, lance le premier la pierre ». Ils seraient tous partis la tête baissée.
C’est pourquoi je dis « Nathalie et Samuel, allez ne péchez plus » ou plus simplement « allez et désormais sachez vous cacher ».

N.B : Que personne ne voit en mes propos un quelconque encouragement pour des actes et comportements semblables à ceux relatés dans l’affaire Eto’o-Koah. Merci

Par Roger Mawulolo (Facebook | Twitter)

À propos de l'auteur

Mawulolo

Travaillant dans le domaine des TICs (Ingénieur Informaticien) dans un organisme international africain, il me semble au fil des ans que je deviens accro à l'écriture et à la communication. Que ce soit sous forme d'articles ou de commentaires sur le web, de présentation radio ou de spectacle, je m'y sens de plus en plus comme un poisson dans l'eau. Je suis un africain né sur le continent noir et y vivant. J'aime traiter de politique, de société et aussi de sport. Au delà, la gestion de programme Jeunesse est mon dada. A ce titre, je suis le gestionnaire actuel des projets "Jeunesse" d'une communauté regroupant 35 associations, venant de 24 pays, réparties en Europe, en Afrique, en Amérique latine, dans l'Océan indien et dans le Pacifique

Archives par auteur

4 Commentaires

  1. Roger, je respecte ton point de vue, seulement je pense que notre star a traumatisé la petite Nathalie et voulais s’en sortir sans égratignure oubliant que la petite est avant tout « bassa » comme lui.

  2. Comme te l’aurait demander Ecclesiaste Deudjui : C’est « Dans les camérounaiseries » tu voulais voir ? Aujourd’hui au moins, Adebayor se sent rassuré… lui avait cafté sur les réseaux sociaux pour laver le linge sale familial hors de sa famille… Nathalie Koah cafte sur Samuel Eto’o pour laver leurs sales dessous hors couple… nous vivons une époque formidable !… Bientôt le sexe sans réseaux sociaux ne fera plus bander.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *