CAN 2019 : Dakar se prépare et sera prête

La Coupe d’Afrique des Nations de football se déroulera du 21 juin au 19 juillet en Egypte, au pays des pharaons. Le Sénégal y sera. Et tout le pays s’y prépare.
L’amour et la passion du peuple sénégalais pour le ballon rond et les Lions, l’équipe nationale, vont de nouveau se montrer.
Ce billet est publié dans le cadre de la #MondoCAN 2019 initiée par l’équipe de Mondoblog.

Un jeune supporter à l'intérieur du Sénégal -Photo :Ndianko Ndao (avec son autorisation)

Un jeune supporter à l’intérieur du Sénégal -Photo : Ndianko Ndao (avec son autorisation)

Le Sénégal a toujours été un pays de football et les attentes de la population sont devenues énormes depuis l’épopée des Lions à la Coupe du Monde 2002. Dans cette compétition où ils sont arrivés au stade des quarts de finale, ils avaient démontré toutes les capacités du Sénégal.

Aujourd’hui, à chaque compétition continentale ou mondiale de football, le peuple sénégalais rêve de voir les Lions revenir avec la coupe.

Cette année sera-t-elle la bonne ? Je ne saurais le dire mais je le souhaite vivement. Ce qui est sûr, c’est que tout le pays et toutes ses villes avec en tête la capitale, Dakar, se préparent à suivre avec ferveur la Coupe des Nations 2019.

Le Président Macky a remis le drapeau national aux Lions

La cérémonie de remise du drapeau national aux Lions du Sénégal a marqué les esprits. Elle s’est déroulée le vendredi 7 juin 2019. Au-delà de son aspect solennel, elle a été empreinte d’émotions lorsqu’un soldat ayant perdu ses deux membres supérieurs lors d’une mission a été présenté. Un exemple fort de l’engagement qui est demandé aux joueurs et au staff de l’équipe nationale. Le « blessé de guerre » a pris la parole pour dire aux Lions « ca-kanam » (« Allez de l’avant » en wolof, langue locale du Sénégal).

Les mots utilisés par le président Macky Sall étaient bien choisis pour motiver la troupe. Il a aussi rappelé aux joueurs toute la considération et le respect à vouer à l’aboyeur. Je veux dire le coach Aliou Cissé dont c’était le surnom lorsqu’il était joueur et capitaine des Lions du Sénégal.

Rappelant la devise du pays «Un peuple – un but – une foi », Macky Sall a demandé à la sélection nationale de jouer pour le peuple dans le seul but de ramener la coupe. Si l’on dit que la foi permet de soulever des montagnes, c’est qu’avec elle on peut aussi soulever une coupe, a dit en somme le Président. Il a par ailleurs demandé aux jouer de laisser le titre de «Lions de la Téranga» (Lions de l’hospitalité) au Sénégal et d’être, en Egypte, comme des lions dans une jungle où il faut régner. Son mot de fin a été « Dem ba diekh » (« allez jusqu’au bout », en wolof).

Le village de la CAN 2019 est prêt, la RTS aussi

A la place de la Nation (Place de l’Obélisque) à Dakar, les derniers travaux sont en cours pour la transformer en ce qui sera appelé le village de la CAN. Là, les populations pourront suivre tous les matchs de la compétition et surtout ceux du Sénégal.

La RTS (Radio Télévision Sénégalaise), la chaîne nationale, y fera ses plateaux spéciaux de couverture avec des invités bien choisis. Ce sera également une fan zone.

Le village de la CAN est une nouvelle version de ce qui a été le village du Mondial. Plusieurs sponsors en profitent pour accompagner la fête du football. Cette place se retrouve prise d’assaut pour les célébrations des victoires du Sénégal.

Installation du village de la CAN à la Place de la Nation - Photo : Roger Mawulolo

Installation du village de la CAN à la Place de la Nation – Photo : Roger Mawulolo

Les supporters sont prêts, les commerçants aussi

Le douzième Gaïndé (mot wolof signifiant lion), le groupe national de supporters qui accompagnera les Lions en Egypte, est aussi prêt. La délégation sera, dans les prochains jours, en Egypte. A part ceux qui voyagent, certains seront ici à Dakar pour animer les rues surtout quand le Sénégal joue.

La population sera aussi de la partie, dans les domiciles, les boutiques, les restaurants ou dans les bars. Tous les lieux où un poste téléviseur ou même une radio seront allumés seront pris d’assaut.

Les commerçants lancent déjà des publicités liées à la CAN. Les promotions sur les divers produits électroménagers sans oublier les crédits de communication téléphonique sont déjà publiées. Les vendeurs de maillots de l’équipe nationale ainsi que de tee-shirts à l’effigie des Lions du Sénégal voient déjà leurs chiffres d’affaires augmenter.

Comme le dit celui chez qui j’ai acheté mon maillot, les Chinois seront de la partie. Pour dire que les faux maillots seront bientôt sur le marché. Et il n’a pas eu tort.

Tout le monde espère ne pas revivre la désillusion du Mondial 2018.

Moi-même je suis prêt pour la CAN

De mon côté, je me prépare à suivre tous les matchs tant que cela sera possible. Mais je ne compte pas rater un seul match du Sénégal. Je supporte les Lions.

Je suis avec intérêt les matchs des autres équipes comme les Super Eagles du Nigeria, les Eléphants de la Côte d’Ivoire et les Bafana Bafana de l’Afrique du Sud. J’accorderais une attention particulière aux matchs des Lions indomptables du Cameroun. Mes ami(e)s du Cameroun vous diront certainement pourquoi je veux les suivre. Par ailleurs, il faut préciser que l’organisation de l’actuelle CAN leur a été retirée à quelques mois de son début. Le pays n’était pas prêt.

Je me ferai également un plaisir de produire quelques billets pour MondoCAN 2019, une initiative de l’équipe de Mondoblog. Les mondoblogueurs pourront proposer divers articles liés directement ou indirectement à la compétition. Le présent billet est le premier de la série.

Je vous souhaite une bonne CAN et surtout beaucoup de sensations fortes.

Par Roger Mawulolo (facebook) (twitter)

 

 

À propos de l'auteur

Mawulolo

Ingénieur Informaticien de formation, ma passion pour la communication appuyée par des compétences et des expériences me permettent de travailler, aujourd'hui, dans la communication. Les politiques, stratégies et projets Jeunesse sont également mes dadas. A ce titre, je suis le coordonnateur de l'action Jeunesse" d'une communauté regroupant 35 associations, venant de 24 pays, réparties en Europe, en Afrique, en Amérique latine, dans l'Océan indien et dans le Pacifique. Sur ce blog personnel, je me livre à l'exercice de l'écriture, qui est aussi une de mes passions.

Archives par auteur

7 Commentaires

  1. Abidjan n’a pas le même rythme que Dakar mais on sera à fond. Il y aura de belle rencontre comme CIV vs Maroc … Le Renard compte pas nous épargner .
    Bon spectacle à tous.

Répondre à Corine Annuler le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *