Égypte 2019 : la CAN des premières fois

Cette 32e édition de la Coupe d’Afrique des nations est particulière. Beaucoup de faits s’y produisent pour la première fois. Du format aux équipes en passant par l’instance organisatrice, en Égypte la CAN est pleine d’inédits et de rebondissements. Inventaire. 

Équipe malgache – crédit : fédération malagasy de football

L’Égypte n’est pas un terrain nouveau pour la Coupe d’Afrique des nations. Mais le pays n’en est pas moins le terrain de quelques premières expérimentations, voire de quelques exploits qui ont d’ors et déjà marqué l’histoire de cette compétition continentale.

Cette édition de la CAN est pleine de premières fois. Ne ratons pas l’occasion de les signaler.

Format, période et arbitrage vidéo

Cette CAN est avant tout la première édition à 24 équipes. Ce qui a permis aux quatre meilleurs troisièmes de chaque groupe de se qualifier. On doit ce changement de format au nouveau président de la Confédération africaine de football. Après la longue ère Hayatou, la CAF a amorcé un nouveau virage avec le Malgache Ahmad Ahmad, qui en est donc à sa première CAN en tant que président de l’instance footballistique africaine.

A part le format, il y a aussi la période de déroulement qui change cette année. La CAN se déroulait habituellement durant le mois de janvier. Ce qui créait souvent des tensions entre les joueurs professionnels africains évoluant en Europe et leur club. La CAN 2019 se déroule du 21 juin au 19 juillet. Cette période estivale arrange finalement tout le monde. Même si certains évoquent la chaleur ou encore la saison pluvieuse dans certains pays comme un handicap.

L’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) aussi fera son apparition dans la compétition à partir de la phase des quarts de finale. Au vu de l’expérience malheureuse de la finale de la Ligue des Champions africaine, cela fait émerger beaucoup de scepticisme. Mais il fallait bien y aller. Ne dit-on pas en Afrique que c’est en forgeant que l’on devient forgeron ?

Les premières participations

Avec une Coupe d’Afrique des nations à 24 équipes, de nouvelles équipes ont réussi à passer la phase de qualification. Trois pays en sont à leur première participation à la phase finale de la CAN cette année. Le Burundi, Madagascar et la Mauritanie ont fait leur entrée dans la cour des grands du continent. Menés par leurs coaches respectifs Olivier Niyungeko, Nicolas Dupuis et Corentin Martins, les Intamba mu Rugamba ou Hirondelles, les Baréa et les Mourabitounes ont démontré des valeurs certaines qui leur ont permis de se qualifier haut la main pour cette compétition « Egypte 2019 ».

Les premières qualifications au second tour

Certaines équipes, elles, s’étaient déjà qualifiées mais n’avaient jamais passé le premier tour de la compétition. S’il a fallu que les Écureuils attendent leur 4e participation pour accéder pour la première fois cette année au second tour de la compétition, il en a fallu 7 aux Cranes de l’Ouganda.

Mais le plus spectaculaire est l’exploit des Barea, les zébus, de la grande île. Pour leur première participation à cette compétition majeure, Madagascar a réussi à se hisser au second tour. Ils ont même fini premiers de leur poule, devant le Nigeria qu’ils ont battu sans trembler.

Ces trois pays disputent donc leur premier match d’un second tour de la CAN. Et parmi les trois, il n’y a que le Bénin qui s’est qualifié en étant l’un des meilleurs troisièmes.

Une autre première fois, on l’espère, est à attendre du côté du Sénégal. Assurément, une bonne prestation des Lions du Sénégal leur permettra de gagner leur première Coupe d’Afrique. Sans oublier que cela pourrait bien propulser Sadio Mané au rang de Ballon d’or africain, pour une première fois. Ce qui ferait une belle brochette de premières fois pour cette CAN 2019 !

A croire que les pyramides sont un environnement propice aux premières fois.

Par Roger Mawulolo (facebook) (twitter)
Partagez

Auteur

Commentaires