Sénégal : donne moi ton surnom, je te dirai qui tu es

Au Sénégal, l’utilisation d’un surnom est une mode perpétuelle. Il va du classique, qu’on peut retrouver ailleurs, aux inédits et typiquement sénégalais. Après donc vous avoir parlé du tourondo ou homonymie des prénoms, je vous révèle quelques détails sur les surnoms au pays de la téranga.

Dans un quartier de Dakar où j’ai habité, mes voisins ont toujours cru que je m’appelais Lansana car mes amis m’appellent souvent Las. Pourtant, mon “LAS” est juste le diminutif de mon nom de famille. Il m’a fallu du temps pour les comprendre.

En suivant les 50 épisodes de la saison 1 de la série sénégalaise Golden, j’ai pris du plaisir à entendre les différents surnoms utilisés pour les personnages comme Djamil, Daouda, Alioune Badara, Madjiguène. Ce qui me conduit à vous livrer ici un panorama de synonymes et diminutifs courants de prénoms au Sénégal.

Faisons le tour des prénoms en partant des plus faciles au plus inédits.

Les surnoms classiques

Les surnoms classiques pour appeler les Mohamed et Mamadou sont respectivement Momo et Doudou. Cela est tout à fait classique et facile à deviner. Les autres classiques sont Mézo pour dire Ahmed, Badou pour Badara ou encore Idy pour appeler les Idrissa.

Vous pouvez aussi facilement deviner que Souley est le diminutif de Souleymane. Et quand vous entendez un jeune homme interpellé par Alé ou Lune, sachez que son vrai prénom est “Alioune”. Ibrahima ou Ibrahim quant à lui se verra appeler Ibou ou Ibnou. Ouzin est servi comme surnom aux Ousseynou.

Pour les dames, lorsque que vous entendrez Aïsso ou Satou, pensez à Aïssatou. Rama vient de Ramatoulaye et Fati de Fatima tandis que Oumy vient de Oumou. Les Nabou et Zeyna sont, pour leur part, issus de Seynabou.

Les surnoms urbanisés

Si vous avez suivi la série sénégalaise Golden, vous avez certainement remarqué ces types de diminutifs. Le vieux lion Alioune Badara Gaye n’était pas du tout appelé Alé ou Lune ou encore Badou. Il est appelé AlBad. Ce qui fait plus “in”. De la même façon, son fils Djamil est surnommé Jams, ce qui peut même aboutir à James Bond. Et la grande dame Madjiguène, l’épouse de Albad a son surnom qui est Mage.

Ce style de transformation urbaine est très à la mode et le “Ibou” classique des Ibrahim ou Brahim est devenu Brem’s. Les Abibou sont donc Bib’s. Pour les dames qui se nomment Maguette, on les appelle affectueusement Mag’s.

Les surnoms par équivalence

Les correspondances entre les langues arabe et hébraïque ont également servi à donner des équivalents de prénoms très courants au Sénégal. Et cela sans distinction de religion.

Généralement un même individu peut se voir appelé Moussa, Moses ou Moïse. Certaines Awa sont appelées Eva. Et Jacob peut être Youba, Yancouba ou Yankhoba selon le cercle ou le milieu où il est.

C’est pour cela que toujours dans la série Golden, Daouda est appelé David ou Dave selon l’endroit ou les gens avec qui il est. Ceux qui sont prénommés Djibril sont aussi Gabriel ou Gabi. Tout dépend du lieu et des affinités.

Les surnoms inédits

Je ne suis peut-être pas tombé sur les bonnes personnes. Mais les sens des surnoms inédits semble échapper à la majeure partie de la société sénégalaise. Personne n’a su m’en donner les origines ou les explications. Ce qui n’empêche pas leur utilisation.

Tous les Souleymane sont automatiquement surnommés Jules. Et les Samba sont Bathie (lire Batch). Les Sénégalais appelés El-Hadj sont systématiquement surnommées Ass par leurs proches. Les Babacar quant à eux sont aussi appelés Mbaye et certains même cumulent les deux. Les prénoms Ndiaga et Makhtar sont équivalents. Celui qui a le même prénom que son grand-père est surnommé Papiss. Et pour une dame prénommée comme sa grand-mère, c’est Mami.

Pour les prénoms féminins, Ami-Côlé est le surnom des Aminata. La première dame du Sénégal Marième Faye Sall est certainement appelée, par ses amies, par Soda. Soda étant le surnom des Marème et Marième. Quant aux Rokhaya, leur surnom est Daba. Les Henriette sont surnommées Yéta et les Maïmouna sont Mounass.

Pour finir, je ne peux manquer de signaler qu’il y a quelques prénoms que vous entendrez qui sont plutôt issus de déformations. Le plus célèbre exemple est Souvazin qui est en fait Joachim. A vous maintenant d’essayer la déformation qui vous permette d’y arriver. Quant à mon Roger, il devient par moment Rosé et mon ami Charles devient Sall. Mais ça ce ne sont pas des surnoms.

Partagez

Auteur·e

Commentaires

Bib's
Répondre

Excellent, agréable à lire !!! Pourquoi Samba = Bathie, la recherche continue ... On attend la suite

Mawulolo
Répondre

Ah mister Bib's, j'attends toujours que vous mes amis sénégalais m'expliquiez ça... Un plaisir donc de vous lire bientôt avec les informations y relatives.
Merci :D

Emmanuella
Répondre

Merci de nous avoir éclairé sur le " touroundou"
Cela m' a rappeler mes premieres années au Sénégal où je cherchais à faire lumière sur ce concept...

Mawulolo
Répondre

Ah merci bien. Content d'avoir pu aider à éclairer une lanterne alors...