CAF : Issa Hayatou, présidence à vie en vue

Étiquettes

Issa Hayatou avec ses amis ont fait sauter le verrou des « 70 ans ». Cette limite d’âge imposée à tout candidat à la présidence de la Confédération africaine de football (Caf) n’a donc pas résisté. Le temps d’un congrès de deux jours, on a pu admirer le talent de serrurier de ce monsieur qui nous a démontré à travers tout son mandat qu’il veut s’éterniser à la tête de la faitière du football africain.
Après avoir usé de ses talents de tailleurs pour « retailler » les textes règlementaires afin de faire reculer d’autres candidats au poste de président, le voilà en serrurier faisant sauter le verrou de la limite d’âge.

Le congrès électif de la Caf est prévu pour 2017. Si l’on en croit sa biographie officielle, Monsieur Issa Hayatou aura 71 ans, il fallait agir vite. Surtout que la Fifa de Sepp Blatter aussi a donné l’exemple en faisant sauter la limite d’âge de 70 ans.
Si à 79 ans, le blanc, l’européen, l’occidental de la Fifa (Fédération international de football Association) peut encore se présenter, pourquoi le noir, l’africain et le sub-saharien à juste 71 ans, ne le pourrait-il pas ?
Les meilleurs exemples de démocratie nous venant de l’hémisphère nord, il est tout à fait normal qu’on copie celui du Suisse aussi, n’est ce pas ?

Depuis 1987, Hayatou règne donc en maître tout comme son ex-adversaire Blatter le fait depuis 1998.
Ex-adversaire car en 2002, Hayatou était candidat à la présidence de la Fifa et a été battu par Blatter. Depuis ce moment, ils sont devenus de très bons amis.
L’homme Hayatou est un bon apprenti car l’auteur de la douleur de sa défaite de 2002 est aujourd’hui son maître.

Blatter et Hayatou - Photo : El Watan - Illustration : Mawulolo
Blatter et Hayatou – Photo : El Watan – Illustration : Mawulolo

Le tailleur …

Lorsque Jacques Anouma, ex-président de la FIF (Fédération ivoirienne de football) commençait par devenir trop impertinent et montrait trop de velléités pour le poste de Président de la Caf, l’on a vu le côté « tailleur » de tonton Issa.
A grands coups de ciseaux dans le règlement et avec quelques coups d’aiguilles et de fil, l’atelier de couture « Issa et compagnie » a écarté Anouma.
Subitement, en 2013, quand Anouma voulait briguer la présidence de la CAF, les statuts ont été modifiés et désormais ne pouvaient être candidats que les membres du comité exécutif dont Anouma ne faisait pas partie.
Ce dernier a fait recours au Tribunal arbitral du sport (TAS) qui est basé en Suisse à Lausanne qui ne lui a pas donné raison.
Je n’ose pas croire que c‘est parce que le TAS est basé dans le pays de Blatter. Je n’ose même pas le dire puisque c’est ce même TAS qui vient de donner raison au Maroc* face à la Caf, non ?
D’ailleurs, la Caf, selon moi, a accepté un peu trop facilement la décision du TAS. Peut être c’est pour mieux se concentrer sur le congrès et la modification des textes. Qui sait?

Bon je n’ose pas croire que c’est pour cela que le Maroc aussi n’a pas dénoncé la visée de Hayatou de s’éterniser sur son fauteuil.
Tout ce que je crois, c’est que je ne crois rien… N’est-ce pas Socrate** ?

Le serrurier …

Pour la serrure des 70 ans, il a commencé par en graisser le mécanisme depuis un bon moment pour que cela saute facilement avec un simple coup de tournevis à moins que ce ne soit une clé double ou un passe qui ait été utilisé.

En février dernier, le dirigeant ghanéen Kwesi Nyantaki (membre du comité exécutif de la CAF) a donné le signal en affirmant : «La FIFA n’a plus de limite d’âge pour les membres de son comité. La CAF aussi souhaite aligner son règlement sur celui de la FIFA.».
Le comité exécutif a donc voté « haut la main » pour la levée de la limite des 70 ans offrant un boulevard à tonton Issa. Le costume est taillé sur mesure par le tailleur, n’est ce pas?
Ceci pouvant expliquer cela, quand on parle de comité exécutif de la Caf, pensez plutôt à une bande d’amis liés par des intérêts communs que sont les avantages financiers, les voyages, les séjours dans les grands hôtels etc…

Moi, aimant trop les réflexions simples, je dis, comme Gérard de Villiers, par la pensée de Malko Linge « …dans ce métier, les coïncidences sont trop rares.. ».

A l’image de certains de nos dirigeants politiques, le sport mondial est régi par ces attitudes de soif de pouvoir et c’est très dommage.

Par ailleurs Hayatou a déjà apporté son ferme soutien à Blatter pour la prochaine élection à la présidence de la FIFA qui se tient le 29 mai.
Si vous voulez rester dans les arcanes internationales du football, il vous suffira donc de crier partout : « Avé Blatter…. Avé Hayatou… »

Par Mawulolo ( @RogerLAS )

* : le Maroc avait été suspendu de toutes les compétitions de la Caf suite à sa décision de ne plus accueillir la Coupe d’Afrique des Nations 2015.

**: Socrate est un philosophe qui a déclaré « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien »

Partagez

Auteur·e

Commentaires

Benjamin Yobouet
Répondre

"A l’image de certains de nos dirigeants politiques, le sport mondial est régi par ces attitudes de soif de pouvoir et c’est très dommage..."

C'est vraiment et réellement dommage. En tout cas merci très cher pour ton billet (bien écrit) qui interpelle plus d'un...Qui vivra verra !