Stendhal

Sans vocation, le travail n’est rien (Partie 2)

Dans les langues africaines, la vocation pour un métier est souvent considérée en ces termes : « Il a ce métier dans le sang ». Ce qui indique clairement qu’il y a un sens inné. La vocation peut donc être définie comme le résultat de nos aspirations innées et de nos capacités réelles.

Dans la partie 1, nous avons traité des enseignants, des médecins, des agents des forces de l’ordre, des religieux et des journalistes.
Nous continuons notre tour d’horizon des métiers pour lesquels la vocation est plus que primordiale.