Sénégal : la publicité change avec le Ramadan

Le Ramadan au Sénégal est une période où les publicités et la communication des diverses entreprises commerciales envers leurs cibles prennent un autre style.

Composition d'éléments de publicité pour le Ramadan - Réalisée par Roger Mawulolo sur la base d'une image libre de freepick.com

Composition d’éléments de publicité pour le Ramadan – Réalisée par Roger Mawulolo sur la base d’une image libre de freepick.com

Au Sénégal, c’est juste la date de début du Ramadan qui est difficile à trouver. Après cette étape qui peut permettre d’avoir deux ou trois jours différents de début, le reste suit un rythme habituel caractérisé notamment par les embouteillages des heures précédant celle de la rupture ou encore les sotiou qui se retrouvent à presque toutes les lèvres. Le nombre de voilées dans la ville et sur les profils Facebook aussi augmente sensiblement.

Au-delà de tout ça, les panneaux et les spots publicitaires changent. Les éléments publicitaires (musique, produits, slogan) se mettent au diapason de la période de jeûne.

Les principaux produits concernés

Presque tous les produits commerciaux se servent de la période du Ramadan pour faire des publicités, des promotions et autres campagnes de communication. Mais certains produits spécifiques sont en tête de file.

Les marques de produits alimentaires prennent le dessus. Les marques de beurre, de café, de thé, d’eau, de jus de fruits, de lait et de sucre pour ne citer que celles-là sont mises en avant sur les panneaux publicitaires occupant les grandes artères de la ville de Dakar.

Les entreprises de télécommunications ne sont pas en reste. Diverses promotions sur les diverses offres (abonnements, téléphones portables…) sont faites. Des tombolas sur les transferts d’argent par téléphone mobile sont organisées.

Les éléments  propres au Ramadan utilisés pour les visuels

Sur les panneaux et dans les spots publicitaires, certains éléments et caractéristiques sont visibles.

Le croissant lunaire est l’élément le plus utilisé. L’on peut le voir stylisé sous divers aspects. Dessiné avec une fumée de thé ou de café chaud, ou encore du lait coulant. Il peut être surmonté par des minarets ou des dessins représentant des toits de mosquées.

Les autres objets ou éléments les plus usités sont les dattes (fruit prisé pendant la période), les écritures arabes (beaucoup de polices de textes utilisées pour les slogans sont inspirées de cette forme d’écriture), la théière, les tapis de prière, l’architecture mauresque ou orientale.

Les lampes sont aussi beaucoup utilisées. Cet emblème du Ramadan dans les pays du Moyen-Orient s’exporte bien dans les panneaux publicitaires du Sénégal. Le « panier ndogou » donne la touche sénégalaise à certains panneaux.

Toutes les combinaisons imaginables et possibles sont faites avec ces divers éléments cités. Dans les publicités où apparaissent des personnages, l’accent est mis sur le sens du partage et de la famille.

Globalement les jeunes filles au large sourire ou les jeunes hommes aux pantalons et habits moulants sont évités. Si des personnages apparaissent, ils sont plutôt en boubou. Et si ce sont des femmes, elles portent le voile.

Les slogans les plus partagés

Mis à part les slogans en français qui se résument souvent à « Bon Ramadan », trois autres sont spécialement utilisés. Les deux premiers en langue arabe sont « Ramadan Moubarak » et « Ramadan Kareem ». Le Wolof étant roi au Sénégal, il serait grave de ne pas avoir un slogan en cette langue locale. Nous avons donc « Kooru Jamm ». La signification pour les trois slogans est la même et peut se résumer en un souhait de mois de carême béni. Quand le terme « Kareem » évoque noblesse ou encore générosité, « Moubarak » indique chance et bénédiction tandis que « Kooru Jamm »  souhaite un Ramadan de paix (tout ce qui est considéré comme retombée positive).

Face à tout ce foisonnement de communications publicitaires, il y a un groupe d’opérateurs économiques qui ne s’agite pas mais dont le chiffre d’affaires augmente sensiblement. Il s’agit des boulangers et pâtissiers. Les files d’attente sont toujours longues chez eux. Pourtant ce sont eux qui font le moins de publicités. Le pain est la star du Ramadan et peut se faire désirer.

Ramadan Mubarak…Ramadan Kareem…Kooru jamm à vous tous.

Par Roger Mawulolo (facebook) (twitter)

À propos de l'auteur

Mawulolo

Ingénieur Informaticien de formation, ma passion pour la communication appuyée par des compétences et des expériences me permettent de travailler, aujourd'hui, dans la communication. Les politiques, stratégies et projets Jeunesse sont également mes dadas. A ce titre, je suis le coordonnateur de l'action Jeunesse" d'une communauté regroupant 35 associations, venant de 24 pays, réparties en Europe, en Afrique, en Amérique latine, dans l'Océan indien et dans le Pacifique. Sur ce blog personnel, je me livre à l'exercice de l'écriture, qui est aussi une de mes passions.

Archives par auteur

2 Commentaires

    1. Tout à fait et même vers Noël on voit ça…
      D’ailleurs j’ai fait également quelques billets sur les habitudes qui changent à la Tabaski… Ils sont aussi sur le blog.
      Merci pour la lecture et le commentaire

Répondre à Mawulolo Annuler le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *