Le Gabon, un pays qui vous arrache le sourire (Partie 3)

Il fait bon vivre au Gabon, du moins pour ceux qui ont le minimum pour vivre. Mais même quand on n’a pas beaucoup d’argent, on sait ce que veut dire « Regarder les Gabonais boirent ».

Libreville - Bar à ciel ouvert dans un marché aux poissons - Photo : Roger Mawulolo

Libreville – Bar à ciel ouvert dans un marché aux poissons – Photo : Roger Mawulolo

Au Gabon, il pleut beaucoup. Et la bière fait aussi partie des liquides qui y coulent à flot !

A Elbève (Libreville), KM city (Koulamoutou), Pog (Port-gentil), Masuku (Franceville), Maye-sur-mer (Mayumba) ou à Tchibang city (Tchibanga), lorsque vous remarquez le stationnement de beaucoup de voitures à un endroit, il y a souvent 4 cas de figure : soit il y a une église dans la zone, et il peut y avoir des funérailles, ou alors la célébration d’un mariage… ou sinon il y a un bar ! Mis à part, les deux premiers cas, le dénominateur commun des deux derniers c’est qu’il y a de la bière qui coule à flot. Notons que le bar peut être à ciel ouvert ou dans un local fermé qui est souvent prolongé par une véranda extérieure ou intérieure.

La Regab et les autres

La bière préférée des Gabonais, et moi-même je l’ai appréciée, s’appelle « Regab ». La signification officielle de ce nom est « Régie Gabonaise de Boissons ». Pourtant dans tout le pays, la signification la plus partagée est « Regardez les Gabonais Boirent  ». La Regab est une fierté nationale et la démonstration en est faite tous les jours par sa consommation.

A part la Regab, les bières internationales telles que «Castel Beer», « 33 export », « Beaufort » et « Guinness » font partie du décor. Vous pouvez aussi trouver les « alcoolmix » (panachée) «Booster Mojito», «Vino Cola», «Vino Pampa» . Pour les boissons sucrées, nous avons les jus «D’jino» que côtoient sereinement les produits connus comme Fanta, Sprite et Coca-Cola. Mais bon, les Gabonais boivent aussi quand même de l’eau comme «Andza», «Aning’eau» ou «Akewa». Les boissons traditionnelles ne sont pas en reste : le malamba (vin traditionnel de palme) et le mussungu (vin traditionnel de canne).

Canette de Regab - Photo : Roger Mawulolo

Canette de Regab, la bière nationale – Photo : Roger Mawulolo

Les bars de Libreville

Il y en a partout. Chaque rue peut en avoir plusieurs qui ne sont séparés, quelquefois, que de quelques mètres. Les quartiers Louis, Quaben ou encore Glass remportent la palme des plus fortes densités de bars au kilomètre carré. Tous les soirs, les bars sont ouverts, et en week-end ils font le plein. D’ailleurs à l’approche de la fête nationale, chaque bar se pare d’un drapeau national. Il y a même des endroits où le bar est juste constitué d’une grande table où sont exposées les bouteilles. Les clients, eux, sont assis sur de petits tabourets et consomment. Là on peut avoir les alcools locaux de banane, de canne à sucre ou de palme.

Le nom de bar qui m’a le plus plu à Libreville est « Documentation ». La preuve que c’est un sujet très sérieux. Oui, il faut vraiment un sujet sérieux pour qu’on se documente, non ? Dans tous les cas, les meilleurs jours sont ceux d’une victoire des Panthères, l’équipe nationale de football ou encore les soirs de matchs de championnat européens où PEA (Pierre-Emerick Aubameyang) a marqué. Il n’est pas nécessaire de préciser que les fins de mois aussi sont propices.

Le Gabon, champion d’Afrique

Souvent les Camerounais et les Congolais aiment crier partout qu’ils sont les plus grands consommateurs d’alcool en Afrique. Mais ils se trompent ! Les Gabonais ont été champions d’Afrique de la catégorie au moins de 2010 à 2017. Ce n’est pas moi qui le dit mais c’est l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui a sorti ses statistiques. Avec calme et sérénité, les Gabonais de plus de 15 ans consommaient en moyenne 9,01 litres d’alcool par an. Vers fin 2017, ils ont augmenté la dose pour arriver à 10,8 litres mais ont été dépassés par l’Ouganda et la Namibie qui étaient à une moyenne de 11,8 litres d’alcool par an, suivis par la Guinée équatoriale (11,6 litres), le Rwanda (11,5 litres) et l’Afrique du Sud (11,2 litres). Mais le Gabon demeure champion des pays africains francophones.

En Afrique de l’Ouest, souvent on réclame que la bière soit bien glacée sinon les clients se plaignent ou n’en boivent pas. Au Gabon, peu importe la température de la bière, on la consomme. Quand je me suis plaint, dans un bar, on m’a répondu « ici, l’essentiel est que ça mousse ». Le charme du Gabon, c’est tout cela.

La conversation du jour

La fille : « Mbolo (Bonjour) Jean-Jacques. Je suis seule en case (Je suis seule à la maison). Viens »

Le garçon : « Hummm… je viens faire quoi ? »

La fille : « Ekiééé, toi aussi. Un gnamoro (un grand) comme toi doit deviner »

Le garçon : « Pardon, je suis en pleine réunion des parents d’élèves (prendre un pot avec des amis) à Baraka là »

La fille : « Tu veux donc me montrer que je ne suis pas un bon way (un bon coup) pour toi ? »

Le garçon : « Aka, prends le comme tu veux. Je suis fatigué de tes frappes (mensonges)« 

La fille : « JJ, je vais te préparer le poulet fumé au nyembwé (l’huile rouge) que tu aimes tant »

Le garçon : « Libère moi la ligne (laisse moi tranquille). Laisse moi me taper ma biboche (boire ma bière)« 

La fille :  » Atare-Zâme (Mon Dieu ) !, c’est à moi que tu parles comme à une tué-tué (fille volage) ? »

Le garçon : « Bon, A mana (c’est fini)… je coupe maintenant »

 

Bonne lecture !

Par Roger Mawulolo (Facebook / Twitter)

À propos de l'auteur

Mawulolo

Travaillant dans le domaine des TICs (Ingénieur Informaticien) dans un organisme international africain, il me semble au fil des ans que je deviens accro à l'écriture et à la communication. Que ce soit sous forme d'articles ou de commentaires sur le web, de présentation radio ou de spectacle, je m'y sens de plus en plus comme un poisson dans l'eau. Je suis un africain né sur le continent noir et y vivant. J'aime traiter de politique, de société et aussi de sport. Au delà, la gestion de programme Jeunesse est mon dada. A ce titre, je suis le gestionnaire actuel des projets "Jeunesse" d'une communauté regroupant 35 associations, venant de 24 pays, réparties en Europe, en Afrique, en Amérique latine, dans l'Océan indien et dans le Pacifique

Archives par auteur

8 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *