La Suisse, c’est la Suisse (Partie 1)

La Suisse est un pays assez particulier. Je dirais même que ce ne serait pas la Suisse si nous n’y trouvions tout ce qui fait, justement, sa particularité, dont il est question dans ce billet. Un nouveau carnet de voyage, rien que pour vous, chers lecteurs.

Vue d'un grand hôtel de Genève avec le drapeau suisse et d'un immeuble portant une marque de montre - Photo : Roger Mawulolo

Vue d’un grand hôtel de Genève avec le drapeau suisse et d’un immeuble portant une marque de montre – Photo : Roger Mawulolo

Il faut ouvrir les yeux et les oreilles pour voir, entendre et comprendre la Suisse et les Suisses, tellement ils sont discrets. Des anecdotes, de l’Histoire, de la géographie et des habitudes de vie vous donne une large idée de la particularité suisse. Un petit secret pour les garçons : quand une fille suisse vous dit que vous êtes son « bon ami », soyez heureux : en Suisse, ce terme veut dire « petit copain » ou « amant » (si je veux exagérer un peu).

Par ailleurs, lorsqu’on évoque la Suisse, nos pensées vont souvent directement aux montres, aux chocolats et à l’argent…

Une affaire de cantons et de drapeau carré

Composée de 26 cantons, la Suisse est une fédération. Chaque canton est autonome et dispose de son parlement et de son gouvernement. Ce qui est vrai dans le canton de Vaud ne l’est pas forcément dans celui de Genève ou celui du Valais.

Les langues officielles en Suisse sont le romanche (langue de souche), l’allemand, le français et l’italien. Il est à noter quand même que le suisse-allemand est différent de l’allemand classique.

Le drapeau suisse est carré et non rectangulaire comme celui des autres pays. Toute autre forme donnée à ce drapeau à fond rouge avec au milieu une croix blanche est une erreur.

Couteaux, montres et chocolats

Le couteau suisse n’est pas un simple couteau. Il est en fait couteau que de nom car il comporte « seulement » une ou deux lames, mais il possède beaucoup d’autres outils, nombreux et variés, par exemple, pour les derniers-nés, des clés Usb ! De taille variable, c’est un outil apprécié par les bricoleurs parce-qu’il est vraiment multifonction. Le couteau suisse s’entretient. A l’achat, ils sont garantis et c’est rare d’en trouver à moins de 30 euros. Les marques sont entre autres : Victorinox et Leatherman.

Pour connaître les marques de montres suisses, il suffit de vous promener dans Genève. Beaucoup d’immeubles portent sur leur toit ou leur fronton ces noms. Vous verrez Patek Philippe, Rolex, Breguet, Jaeger-LeCoultre, BlancPain, Zenith, TAG Heuer, Omega, Breitling, IWC, Tissot ou autres. Lorsque vous discutez avec des Suisses, ils vous diront que ce sont les montres purement mécaniques qui sont les plus chères. Ceux qui en fabriquent encore sont de grands spécialistes. A l’heure du « tout électronique », cela a bien du sens.

En matière de chocolat, nous connaissons bien les marques Lindt, Milka, Nestlé et Toblerone qui sont suisses. Mais il en existe d’autres que l’on ne voit peut-être pas assez hors du pays. Je peux citer, entre autres, Camille Bloch, Favarger, Frey, Suchard, Martel, Villars, Swiss dreams, Barry Callebaut ou Cailler.

Euros et francs suisses

Pouvons-nous parler de la Suisse sans parler d’argent ?

La Suisse ne fait pas partie de l’Union européenne mais l’euro peut y être utilisé. Seulement, lorsque vous payez en euros lors d’un achat, le reliquat vous est donné directement en francs suisses. Même si vous réclamez des euros, cela n’y changera rien.

Le taux de change est intégré directement dans les applications de gestion des caisses y compris dans les automates (distributeurs). A défaut, le vendeur peut considérer que les deux monnaies sont équivalentes. Et ceci est plutôt à son avantage vu qu’un euro équivaut à 1,5  francs suisses.

Manger en Suisse

Manger en Suisse n’est pas compliqué mais il ne faudra pas vous tromper sur les moments. L’appellation « petit déjeuner » n’y existe pas, ce qui décale un peu les choses !

Le matin, de Longirod à Genève en passant par Bâle ou Yvons-les-bains, on prend plutôt un « déjeuner », on « dîne » à midi et le soir, on prend « le souper ».
Lorsqu’une jolie Suisse accepte donc de dîner avec vous, n’allez pas vite en besogne en allant chercher des bougies, elle viendra à midi et non le soir.

Voilà, vous en savez un peu plus sur la Suisse. Rendez-vous dans le prochain billet qui sera le deuxième et dernier du carnet de voyage en Suisse.

Salam chez vous.

Par Roger Mawulolo (Facebook / Twitter)

À propos de l'auteur

Mawulolo

Travaillant dans le domaine des TICs (Ingénieur Informaticien) dans un organisme international africain, il me semble au fil des ans que je deviens accro à l'écriture et à la communication. Que ce soit sous forme d'articles ou de commentaires sur le web, de présentation radio ou de spectacle, je m'y sens de plus en plus comme un poisson dans l'eau. Je suis un africain né sur le continent noir et y vivant. J'aime traiter de politique, de société et aussi de sport. Au delà, la gestion de programme Jeunesse est mon dada. A ce titre, je suis le gestionnaire actuel des projets "Jeunesse" d'une communauté regroupant 35 associations, venant de 24 pays, réparties en Europe, en Afrique, en Amérique latine, dans l'Océan indien et dans le Pacifique

Archives par auteur

3 Commentaires

  1. Toi tu es notre couteau suisse parmi les blogueurs. Car entre la découverte des autres pays, les MondoAnniversaires, les sénégalaiseries et ton regard sur la situation de ton Togo natal, tu nous en apprends beaucoup plus que tu ne le veuilles bien laisser transparaître…

    1. Hé Doualatour Ecclésiaste, tu viens de me donner un lourd bagage deh. JE wanda
      Mais tu vas faire sauf que prendre mon MERCI d’ainsi me suivre, me lire et me donner tes avis et appréciations.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *