Le Rwanda, pays des mille gorilles (Voyage au Rwanda – Partie 5)

L’autre nom du Rwanda est le pays des mille collines. Mais au vu de la considération qui y est donnée aux gorilles, je suis tenté d’affirmer qu’il peut bien être aussi appelé « pays des mille gorilles ».

Le siège de "The Dian Fossey Gorilla Fund International" au Rwanda - Photo : ©Azurfrog on Wikimedia

Le siège de « The Dian Fossey Gorilla Fund International » au Rwanda – Photo : ©Azurfrog on Wikimedia

Le tourisme rwandais a beaucoup d’aspects dont l’un des plus fascinants est le parc des gorilles. Au-delà de la préservation de cette espèce, le gorille est tout un symbole dans le pays. Beaucoup de marques de divers produits rwandais portent la dénomination « gorille » ou « gorilla ». De vrais symboles de l’importance accordée à cette espèce sont visibles et présentes au Rwanda.

L’espèce la plus en vue au Rwanda est celui des gorilles de montagne à dos argenté.

Dian Fossey, la primatologue, pionnière reconnue mais controversée

S’il y a une figure qui a révolutionné les études et les pensées sur les gorilles, c’est sans conteste Dian Fossey. Elle est considérée comme la plus grande experte en gorilles car elle a vécu 18 ans dans les montagnes du Virunga pour les étudier. Américaine, née en 1932, cette chercheuse s’est spécialisée dans l’étude de la vie des gorilles. Elle a réussi à enlever de l’imaginaire populaire que les gorilles étaient des bêtes féroces qui s’en prenaient à l’homme. Après un tour au Congo, elle s’est installée au Rwanda en 1967 et a activement lutté pour la préservation des gorilles à dos argenté. Le « meurtre », le 31 décembre 1977, de son gorille préféré nommé « Digit » la changea complètement, à partir de là son attitude ne fut plus la même qu’auparavant. Elle décida de financer des patrouilles, de détruire des pièges, de brûler des campements, de capturer des braconniers. Elle fut accusée de torture sur des braconniers que son groupe avait interpellé.

Dian Fossey - Image libre : Flickr.com

Dian Fossey – Image libre : Flickr.com

L’énigme de sa mort reste non élucidée à ce jour. Elle fut violemment assassinée. Son corps sans vie fut découvert, le 27 décembre 1985, dans sa tente, avec de profondes blessures à la tête, faites à la machette.
Dian Fossey a publié un livre titré « Gorilles dans la brume ». Cette œuvre a été adaptée au cinéma (vous pouvez visionner la bande-annonce à la fin du billet). Une fondation de recherche et de protection des gorilles porte aujourd’hui le nom de « The Dian Fossey Gorilla Fund International ». Elle est basée au Rwanda avec des antennes aux Etats-Unis.

Le Kwita Izina

En Afrique et au Rwanda, quelques jours ou semaines après la naissance d’un enfant, une cérémonie de baptême est organisée pour lui donner un prénom. Pour démontrer son attachement à la préservation de l’espèce des gorilles, l’état rwandais organise depuis 2005 cette cérémonie pour les bébés gorilles qui naissent. Elle est dénommée Kwita Izina qui veut dire « donner un nom » en kinyarwanda. La portée de cette idée originale dépasse de loin le seul baptême des bébés gorilles. Elle donne l’opportunité au Rwanda d’attirer l’attention des populations locales et du monde sur la nécessité de préserver l’environnement. La cérémonie mobilise des participants venus du Rwanda et de l’extérieur. Parmi eux, on retrouve des écologistes, des opérateurs économiques, des acteurs célèbres et personnalités de haut rang. Au-delà de la cérémonie de baptême qui se tient à Kinigi, plusieurs autres activités (dîner de gala, circuit touristique, conférence…) sont organisées dans le pays.

Des prénoms évocateurs sont ainsi donnés aux bébés gorilles et ils sont suivis durant toute leur vie. Chaque bébé gorille est identifié par son nom, sa date de naissance, le nom de sa mère, le nom de sa famille. Il a un parrain ou un baptiseur qui est souvent une haute personnalité du Rwanda ou d’ailleurs. La cérémonie est présidée par le Président Paul Kagamé lui-même.

Cette année 2017, 15 bébés gorilles ont été baptisés. Quelques prénoms choisis avec leur signification en français : Ikigega (stock de trésors), Inyungura (addition), Ganza (l’éternel dominant), Isimbi (perle brillante), Iciamamare Maktub (l’étoile montante), Icyororo (fertile), Ubwiza (beauté), Inkingi (pilier), Iyamarere (le courageux), Ikoranabuhanga (la technologie), Uruyange (floraison), Ubudasa (l’unique).

Bébé et maman gorille au parc national des volcans - Crédit photo : Derek Keats sur flickr.com

Gorilles au parc national des volcans, Rwanda – Photo : Derek Keats sur flickr.com

Les gorilles sont aussi hors des parcs
Paquets de thé et café de marque basée sur "gorille" - Photo : Roger Mawulolo

Paquets de thé et café – Photo : Roger Mawulolo

Soyez sans crainte, vous ne croiserez pas un gorille déambulant dans les rues de Kigali ou de Rubavu. Mais vous les retrouvez quand même partout en statues trônant à un rond-point, dans la cour d’un hôtel ou d’une institution. La célèbre place de l’indépendance de Kigali a son rond-point nommé « Les gorilles ». Le parc national des volcans de Kinigi, où vivent les gorilles à dos argenté, a évidemment aussi sa massive statue de gorille.

Beaucoup de produits aussi portent la marque « Gorilla » (notamment le café et le thé). Il existe aussi le « Mountain Gorilla Lodge » qui est un hôtel situé à Kinigi (nord Rwanda).

Avec tout cela, convenez-vous avec moi que le Rwanda peut être aussi appelé « pays des mille gorilles » ?

Bonne lecture et surtout à vous lire en commentaires ….

Par Roger Mawulolo (Facebook / Twitter)

À propos de l'auteur

Mawulolo

Travaillant dans le domaine des TICs (Ingénieur Informaticien) dans un organisme international africain, il me semble au fil des ans que je deviens accro à l'écriture et à la communication. Que ce soit sous forme d'articles ou de commentaires sur le web, de présentation radio ou de spectacle, je m'y sens de plus en plus comme un poisson dans l'eau. Je suis un africain né sur le continent noir et y vivant. J'aime traiter de politique, de société et aussi de sport. Au delà, la gestion de programme Jeunesse est mon dada. A ce titre, je suis le gestionnaire actuel des projets "Jeunesse" d'une communauté regroupant 35 associations, venant de 24 pays, réparties en Europe, en Afrique, en Amérique latine, dans l'Océan indien et dans le Pacifique

Archives par auteur

3 Commentaires

  1. Waoouh !!! J’ai parcouru tous les billets et franchement, je suis fasciné.
    J’ai vraiment hâte au Rwanda pour vivre toutes ces merveilles.
    S’il vous plait, pouvez vous nous développer le domaine de l’éducation en particulier du Supérieur . Je songe m’inscrire en année de master en droit.

    1. Merci cher lecteur pour l’attention accordée ainsi que les mots d’encouragement.
      Pour le domaine de l’éducation, je vais essayer de me renseigner car quand j’y étais j’ai effectivement discuter du sujet avec des jeunes.
      Je verrai ce que je peux faire donc…
      Encore une fois murakoze (merci en kinyarwanda) 😀

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *