Un homme, un vrai, doit avoir plusieurs prénoms

Un homme, un vrai, ne peut avoir un seul prénom. Il doit en avoir de cachés et d’inconnus pour certains. Certains Africains même croient que cela peut constituer une protection. Ces prénoms peuvent être revendiqués par les propriétaires eux-mêmes ou leur être affectés par les autres.

Nuage de prénoms et de surnoms

Nuage de prénoms et de surnoms

Les prénoms (normaux) de naissance et de baptême

Le prénom de naissance est généralement donné au 8è jour de naissance. Au Togo, on donne généralement un prénom lié au jour de naissance ou selon les circonstances de naissance. A ces prénoms de naissance se rajoutent généralement le prénom donné lors du baptême religieux. Ils ont souvent des consonances bibliques comme Jean-Baptiste, André, Emmanuel etc…
Ce sont les prénoms normaux de tout enfant.

Le prénom de combat ou de guerre ou de chasse

Quand l’homme grandit et a à faire face à plusieurs défis dans sa vie, là il peut se donner des prénoms de combat, de guerre ou de chasse, c’est selon. Ce prénom est souvent celui utilisé dans l’arène des combats au Sénégal. Nous avons Yékini, Tyson, Tigre, Bombardier. Au Togo, cela peut être « Kpomgan Mayigan » (même si tu me vois je vais quand même passer). Ces prénoms sont censés avoir des pouvoirs qui protègent de la chute ou de la mort. Pour les chasseurs, ils sont censés les rendre invincibles face aux animaux. Ils ont des significations qui font penser aux noms des indiens d’Amérique qu’on voyait dans les films western (Bison courageux, Aigle puissant, etc). Certaines croyances disent même que ce surnom doit être caché. Si jamais l’ennemi le connaît et le prononce, pendant un combat, il peut venir à bout du propriétaire.

Pendant les périodes de guerres ou de crises dans nos pays africains, on voit ces noms resurgir. En République Démocratique du Congo, le chef de la Police, Célestin Kanyama, très redouté a pour surnom « Esprit de mort ». En Centrafrique, un chef de guerre est surnommé « Douze Puissances» et un autre « Le boucher ».

Le prénom de beuverie

Pour bien boire aussi, il faut un prénom d’emprunt parlant. Un homme peut être surnommé « aklovi » au Togo (en français, la petite pirogue). C’est pour dire que quel que soit la quantité de boisson qu’il prend, il tient toujours sur ses pieds. Jamais noyé dans l’alcool. Un autre prénom courant est « han bliba nkoulété », cela indique une personne qui a beau boire jusqu’à ce ses yeux ne rougissent mais qui tient toujours debout. A Abidjan, j’ai déjà entendu un habitué des bars surnommé «le gosier d’or». Ailleurs le surnom était «l’éponge»Je vous laisse imaginer leurs exploits dans le domaine.

Avec la modernisation et les technologies, d’autres se font appeler « 1 giga » ou « 1 méga » car pouvant boire une quantité démesurée de boissons alcoolisées sans vaciller. Je me suis toujours demandé si le giga ou le méga était lié au débit d’absorption ou à la capacité de stockage de leur ventre. J’ai fini par trouver que c’était plutôt un mélange des deux.

Le prénom de drague ou d’amour

Last but not least, les prénoms de drague ou d’amour. Il leur est conféré un pouvoir de séduction qui ferait tomber toutes les filles. Azianka (corde de l’amour) fait souvent allusion à un séducteur invétéré. Au Sénégal, le « super thiof » (mot wolof) est ce type de garçon beau et qui fait assez facilement tomber les cœurs des filles.
Là aussi avec la technologie, on peut voir des hommes ou garçons prénommés « http » pour dire Homme Toujours Très Propre. On a aussi des prénoms comme « connecteur » car le gars arrive toujours à ses fins c’est-à-dire à se « connecter » (si vous voyez ce que je veux dire) à la fille de ses désirs. D’autres surnoms que j’ai déjà entendus :  « agent secret d’amour » ou « médicament des filles« .

En fin de compte, vous admettez qu’un homme, un vrai doit toujours avoir plusieurs prénoms. Il semble même que les sorciers et les féticheurs ont des noms spéciaux. Mais je suis trop peureux pour m’aventurer sur ce terrain. Et puis je veux vivre longtemps moi.

Comme nous sommes au siècle de l’égalité avec les femmes, peut-être qu’elles en ont aussi. J’espère bien un billet réponse d’une blogueuse nous livrant leurs secrets de surnoms féminins.

A vos claviers…

Par Roger Mawulolo [facebook] [twitter]

À propos de l'auteur

Mawulolo

Travaillant dans le domaine des TICs (Ingénieur Informaticien) dans un organisme international africain, il me semble au fil des ans que je deviens accro à l'écriture et à la communication. Que ce soit sous forme d'articles ou de commentaires sur le web, de présentation radio ou de spectacle, je m'y sens de plus en plus comme un poisson dans l'eau. Je suis un africain né sur le continent noir et y vivant. J'aime traiter de politique, de société et aussi de sport. Au delà, la gestion de programme Jeunesse est mon dada. A ce titre, je suis le gestionnaire actuel des projets "Jeunesse" d'une communauté regroupant 35 associations, venant de 24 pays, réparties en Europe, en Afrique, en Amérique latine, dans l'Océan indien et dans le Pacifique

Archives par auteur

2 Commentaires

    1. Ah 😀
      Tu n’as pas lu dans le billet que des fois ces prénoms doivent rester secrets pour que l’ennemi ne réussisse pas à nous abattre ?
      Vaux mieux le secret pour mieux abattre l’ennemi…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *