Star Wars 7 sera gratuit en Afrique

Le film Star Wars 7 est dans les box et fait le buzz. Les cinéphiles se pressent dans les salles de cinéma et paient une fortune pour le regarder. Mais ça, c’est en Occident et dans les pays riches. Nous en Afrique, nous ne sommes pas du tout inquiets et nous nous réjouissons car on verra bien ce film quelque soit son coût. Malgré la pauvreté qu’on nous prête et qui devait, normalement, nous empêcher de pouvoir avoir ces films si chers, nous avons les moyens de les regarder. Dieu n’oublie pas les pauvres ou bien ?

Star Wars 7 - Le réveil de la force - Image : francebleu.fr

Star Wars 7 – Le réveil de la force – Image : francebleu.fr

La technologie et surtout Internet nous permettent de nous régaler de tous les films et séries qui sortent aux USA même souvent avant que les chaînes francophones ne disposent des versions françaises. Nous regardons dès le lendemain de la projection dans les salles de cinéma ou sur les chaînes de télévisions. Nous avons les versions en Vostfr (sous titrages en français). Ce qui nous donne une longueur d’avance sur les continents où la loi empêche les téléchargements illégaux. Pour une fois qu’on peut être en avance, allons-nous nous en priver ?

L’absence ou le manque d’application de la législation contre le piratage sur internet

Dans les faits, c’est juste pour dire qu’aucune législation n’existe pour nous empêcher de télécharger les films ici chez nous. Certains parlent de piratage, nous on voit ça comme une aubaine. La loi ne traite donc pas d’illégal ces téléchargements donc c’est devenu comme une attitude normale. Même là où cette loi existe, la répression en cas de non-respect ne suit pas.
Autant nos industries cinématographiques locaux souffrent de ce phénomène qui les empêche de vivre de la vente de leurs produits autant les firmes occidentales de cinéma ne peuvent mettre l’Afrique dans leur calcul pour avoir un bénéfice. Ce ne sont pourtant pas les structures protégeant les droits d’auteurs qui manquent. Presque tous les pays du continent noir en ont. Mais fonctionnent-elles réellement ?
Internet coûte cher en terme de coûts par rapport aux débits servis mais demeure une voie gratuite pour faire ce que nous voulons en termes de téléchargement. Les sites réputés « hors la loi » en Europe ou aux USA sont faciles d’accès chez nous. Et nous demeurons dans la légalité vu qu’aucune loi ne nous l’interdit ici.

Le streaming, les sites et les torrents

Ce n’est plus un secret pour nous Africains qu’il nous faut juste un site mettant en téléchargement libre les torrents des films et avoir un logiciel comme U-torrent et le tour est joué. Il suffit de connaitre les bons sites et d’avoir les bons outils et une connexion internet.
Je me garde de citer les sites ici pour qu’on ne m’accuse pas de faire de « l’assistance à personne voulant pirater ». Mais bon même si je le fais je ne serai pas hors-la-loi car rien en l’interdit ici.
Les sites où le visionnage de films en streaming aussi sont en libre accès pour nous et cela fait notre joie.

Les canaux de distribution

Boutique de DVD en plein marché - Image : lemonde.fr

Boutique de DVD en plein marché – Image : lemonde.fr

Pour ceux qui n’ont pas de chaînes internationales chez eux ou qui ne disposent pas d’internet, leur alternative reste les salles de cinémas populaires dans les quartiers. Les propriétaires de ces salles se chargent de faire les téléchargements et de projeter le film au grand public de leur quartier. Aucune autorisation particulière à avoir pour ouvrir lesdites salles. Des fois, il suffit juste de payer quelques redevances à la mairie du quartier et le tour est joué.

Au-delà des salles de vidéo, il y a aussi des chaînes locales de télévision qui projettent des films piratés. Des fois, l’Autorité de régulation peut réagir et fermer temporairement les médias fautifs mais la base légale leur manque pour réellement enrayer le phénomène.
Il suffit à la chaîne de faire le téléchargement et de projeter allègrement et sans souci d’être inquiétée.

L’autre voie aussi est de se procurer le DVD au marché. Cela se vend comme de petits pains au nez et à la barbe des Autorités des pays. Évidemment les vendeurs de DVD ont fait les téléchargements nécessaires des fichiers qu’ils ont gravés ensuite eux-mêmes.

Les industries locales du secteur ainsi que les multinationales essaient de trouver des solutions mais le combat est âpre.
C’est ça notre économie numérique ou cinématographique à nous.
Si cela peut rassurer certains, je peux vous dire que le phénomène n’est pas seulement en Afrique mais je m’y limite pour le moment.

Vous comprenez donc pourquoi « Star Wars 7 » sera gratuit en Afrique, s’il ne l’est pas déjà. On n’aura juste le choix entre le téléchargement «gratuit», le streaming tant que Internet nous le permet ou encore l’achat de DVD au marché.
Comme le dit le film lui-même « Que la force soit avec vous (toi)». Pour le moment, elle est avec nous.

Par Roger Mawulolo (Facebook / Twitter)

À propos de l'auteur

Mawulolo

Travaillant dans le domaine des TICs (Ingénieur Informaticien) dans un organisme international africain, il me semble au fil des ans que je deviens accro à l'écriture et à la communication. Que ce soit sous forme d'articles ou de commentaires sur le web, de présentation radio ou de spectacle, je m'y sens de plus en plus comme un poisson dans l'eau. Je suis un africain né sur le continent noir et y vivant. J'aime traiter de politique, de société et aussi de sport. Au delà, la gestion de programme Jeunesse est mon dada. A ce titre, je suis le gestionnaire actuel des projets "Jeunesse" d'une communauté regroupant 35 associations, venant de 24 pays, réparties en Europe, en Afrique, en Amérique latine, dans l'Océan indien et dans le Pacifique

Archives par auteur

6 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *