Dakar 2015 : le « beer mile » des mondoblogueurs

Vous connaissez le « beer mile » ? C’est une course sur un mile (1,6 kilomètres environ) où à chaque 400 mètres, les participants ont l’obligation de boire l’équivalent d’une bière dans des conditions spécifiques.
J’ai assisté, moi, à un « beer mile » qui a duré une semaine à Dakar avec des mondoblogueurs venus d’un peu partout pour la formation 2015.
« Beer mile » ou « beer week » ? A vous de voir à la lecture de ce billet.

Photos authentiques des faits (étapes boissons) - Les visages sont invisibles à dessein

Photos authentiques des faits (étapes boissons) – Les visages sont invisibles à dessein

Ce « beer mile » particulier s’est donc déroulé avec des spécificités propres définies au fur et à mesure par les mondoblogueurs. Le nombre d’étapes de courses et de consommation de boissons n’ont pas respecté la norme des 4. Encore que quelques participants hors-la-loi se permettaient de disparaitre pendant « l’étape » de la journée et anticipait sur les « arrêts-bière ».

Les conditions du « Mondoblogueurs beer mille »

Généralement un « beer mile » se déroule en quatre étapes entrecoupées par des consommations de bière dans des conditions précises. A Dakar, ils sont arrivés pour beaucoup un vendredi et se sont mieux connus le lendemain samedi donc la première pause-bière a eu lieu le soir même du samedi et s’est poursuivi les autres jours jusqu’au départ du dimanche de la semaine qui a suivi. Nous avons donc eu 9 étapes de courses entrecoupées de 8 pauses-bières. Ça c’est qui a été réglementaire car certains « coureurs » ont créé leur propres « beer party » en pleine course. Ils s’échappaient des cours ou les séchaient pour aller se rafraichir. Ils n’ont pourtant pas été disqualifiés. Avouons qu’il faisait un peu chaud quand même.

Dans un « beer mile », la quantité et le type de bières à consommer sont bien définis. Ici, ça ne l’était pas, chaque coureur buvait de manière proportionnelle à sa résistance à l’alcool et par rapport à ce qu’il avait dans sa poche sauf si d’autres l’y aidaient. Pour les types de bières aussi chacun y allait selon son goût : gazelle, 33 export, beaufort, despérados et bien d’autres.

Dans un « beer mile », on dispose d’une certaine distance et d’un temps pour consommer. Ici non. On en prend aussi longtemps qu’on peut ou qu’on veut.

Les étapes du « Mondoblogueurs beer mille »

Les étapes de courses étaient en un seul lieu : l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) où se tenaient les cours. Mais les étapes de boissons étaient diversifiées, ce qui avait un impact sur l’itinéraire de la course. La transition entre la course et la partie des boissons pouvait se faire par un bus de Senecartour ou à pied ou par d’autres moyens.

Les lieux de pauses-bières : «Espace Thially», «Keur Mithiou» ou encore « Chez la Congolaise » ou « Khor bi » et bien d’autres dont les noms sont maintenus secrets par les adeptes. Les dibiteries* aussi ont senti le passage de ces coureurs de « beer mile ». Ce serait un crime de lèse-majesté que d’oublier « La Calebasse des Mamelles» (restaurant « La calebasse » située dans le quartier des Mamelles) et « Le Castel » (une boîte de nuit de Dakar) car ce furent des étapes décisives dans ce « beer mile ».

Aux étapes de boissons des «beer mile» classiques, d’autres ont rajouté les étapes-cigarettes normales ou électroniques. Un véritable «  beer and tobacco mile », je dirai.

Il y avait aussi ceux qui ne buvaient pas d’alcool donc pas de bières mais ils étaient une goutte d’eau dans la mer de buveurs. Ils se contentaient de leurs boissons sucrées Gazelle Ananas, Gazelle Pomme ou autres. Si on les rajoute aux autres, on aura un « drink mile ».

Pour finir, je ne peux manquer de dénoncer le braconnage bien organisé sans aucun respect pour la COP21. Je n’exagère pas hein. Quand on descend des gazelles (bières sénégalaises), et qu’on mange sans retenue du dibi (grillade de viandes de bœufs, de poulets ou de porcs) et qu’on fume des cigarettes à tort et à travers, n’est-ce pas du braconnage doublé de pollution à la fumée de cigarette ? Qu’y gagne la planète et la nature si ce n’est leur destruction.

La « beer mile » de Dakar était mixte, il n’y avait pas de ségrégation entre hommes et femmes. Permettez que je ne nomme pas celui ou celle qui a remporté la course car ce qui s’est passé à Dakar doit rester à Dakar.

Salam chez vous…

* dibiterie : lieu de production et de commercialisation du dibi (grillade de viande)

Par Roger Mawulolo (Facebook / Twitter)

P.S : Les visages, sur le montage photo, sont certes invisibles mais chacun se reconnaitra

À propos de l'auteur

Mawulolo

Travaillant dans le domaine des TICs (Ingénieur Informaticien) dans un organisme international africain, il me semble au fil des ans que je deviens accro à l'écriture et à la communication. Que ce soit sous forme d'articles ou de commentaires sur le web, de présentation radio ou de spectacle, je m'y sens de plus en plus comme un poisson dans l'eau. Je suis un africain né sur le continent noir et y vivant. J'aime traiter de politique, de société et aussi de sport. Au delà, la gestion de programme Jeunesse est mon dada. A ce titre, je suis le gestionnaire actuel des projets "Jeunesse" d'une communauté regroupant 35 associations, venant de 24 pays, réparties en Europe, en Afrique, en Amérique latine, dans l'Océan indien et dans le Pacifique

Archives par auteur

8 Commentaires

  1. Mouais mouais mouais… Mais je voudrais quand-même connaître le vainqueur et les critères utilisés pour le désigner ! Endurance ? Respect des consignes de sécurité ? Implication dans les breuvages locaux ? Esprit d’équipe ? Distance parcourue bière en main ?

  2. Je regrette de ne pas avoir été associé à cet article. Car il y a le regard de l’observateur extérieur (Toi, Roger) et puis il y a nous, les observateurs de l’intérieur. The Inside Man.

    Je vais prendre la partie sur la COP21 comme un hommage à moi. Depuis que je suis rentré, j’ai voulu arrêter de fumer. Je suis tombé malade (l’accoutumance)… j’ai fait un palu. Résultat 30 000 en frais médicaux (20 000 F de frais d’hopitaux et pharmacie + 10 000 F la nouvelle cartouche malboro). BACK TO THE GAME !!!

  3. Hahaha roger à un moment donné j’ai eu peur que tu révèle le vainqueur de la « gazelle » mais comme tu l’as dit tout ce qui s’est fait à Dakar reste à Dakar mdr ah les mondoblogeurs ont vraiment fait couler de la bière in Dakar lol

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *