Sans vocation, le travail n’est rien (Partie 2)

Dans les langues africaines, la vocation pour un métier est souvent considérée en ces termes : « Il a ce métier dans le sang ». Ce qui indique clairement qu’il y a un sens inné. La vocation peut donc être définie  comme le résultat de nos aspirations innées et de nos capacités réelles.

Dans la partie 1, nous avons traité des enseignants, des médecins, des agents des forces de l’ordre, des religieux et des journalistes.
Nous continuons notre tour d’horizon des métiers pour lesquels la vocation est plus que primordiale.

Je commence par là où j’avais terminé.

  • Les blogueurs
Expression de vocation - http://www.buziness24.com/les-5-piliers-du-blogueur-debutant/

Expression de vocation – http://www.buziness24.com/les-5-piliers-du-blogueur-debutant/

On peut se déclarer blogueur, c’est vrai. Mais l’être dans la réalité dépend de l’avis des lecteurs et internautes. Et cet avis est souvent le révélateur de notre capacité ou de notre vocation.

Ce sont le style de rédaction et la pertinence des sujets abordés qui font de nous des blogueurs digne de ce nom. Lorsque l’on a de bons sujets mais qu’on n’arrive pas à les faire partager, cela montre qu’il y a un problème de fond. Un blogueur est un « mini-écrivain », s’il n’est pas un écrivain à part entière.  Il est un « mini-journaliste », s’il n’est pas un journaliste à part entière.

Vous êtes d’accord avec moi, on peut devenir écrivain certes mais il faut « naître » d’abord écrivain. Le blog n’est que l’extension de l’écriture par les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). L’inspiration ne se commande pas et donc sans vocation on ne peut que tomber dans le plagiat. Encore que pour bien plagier, il faut en avoir la capacité 😀

La plateforme Mondoblog procède à une sélection de presque 150 blogueurs par an. Je suis sûr que la plupart des sélectionnés sont plus des blogueurs par vocation que par formation. Ils viennent de plusieurs métiers mais ont une certaine capacité d’écriture. Et des vocations, on peut en avoir plusieurs.

Soit on est un blogueur à part entière (et tout le monde le reconnaitra) ou on est un blogueur entièrement à part (donc à côté de la plaque comme on dit).

  • Les sportifs

On disait de certains amis au quartier qu’ils aiment le football mais que le football ne les aime pas. Cela veut tout dire. Par contre d’autres personnes ont tout le talent pour être des sportifs de haut niveau mais cela ne les a jamais intéressé. On peut dire que la vocation n’y était pas ou qu’ils n’ont trouvé personne pour stimuler cette vocation.

Avec les footballeurs professionnels, on peut voir des talents divers. Certains le deviennent à force de travail et de capacités physiques. Mais certains ressortent du lot par ce qu’on appelle le talent naturel et une passion sans borne. Et c’est cela qui traduit la vraie vocation.

Mickael Jordan

Mickael Jordan

Avez-vous vu les dribbles chaloupés inventés sur l’instant par Augustin Jay-Jay Okocha ? Les passements de jambes de Ronaldo, le Brésilien ? Les amortis de Zinedine Zidane ? Les frappes sur-puissantes de Georges Weah et de Cristiano Ronaldo? Les courses avec le ballon collé au pied de Messi ou de Maradona ? Les parades de Neuer et d’Enyema?
Là, on sent le vrai talent brut qui a été ensuite travaillé. Et à cela s’est ajoutée la passion.
On a de grands basketteurs en NBA (National Basketball Association) aux USA mais on peut reconnaître que jusqu’à aujourd’hui c’est difficile de trouver une comparaison à Mickael Jordan, qui malgré sa retraite sportive, demeure célèbre.
Un Tony Parker ou encore un Lebron James, vous n’allez quand même pas me dire que c’est juste du talent. Il y a aussi une vocation selon moi.
On peut aussi parler de Nadal, Federer, Florent Manadou et autres dans d’autres disciplines.

A l’œuvre, on reconnait celui qui a la vocation.

  • Les juges
Le juge partial - Photo : www.michelledastier.com

Le juge partial – Photo : www.michelledastier.com

Le métier de juge est d’une importance capitale dans nos sociétés. Ils sont amenés à trancher, à donner raison ou tort, lors de différents litiges. Ces litiges concernent souvent des valeurs morales et/ou financières.
On a donc besoin des juges désintéressés exerçant le métier par vocation et non des arrivistes de tout bord. Il faut des juges qui acceptent de traiter des affaires de millions ou de milliards malgré le fait qu’ils prennent le métro ou le bus comme tout le monde.

Les juges exerçant par vocation ont souvent ce qu’on peut appeler un sixième sens, qui leur donne un certain flair pour leurs investigations. Leur capacité de jugement est très grande et repose sur des bases solides. Dans ce métier, on doit avoir plus que ce que la simple logique peut conférer. Et dans ce sens, la vocation fait la différence. La vocation pour le métier peut induire l’impartialité, la droiture et la résistance à la corruption. Ce qui ne sera pas le cas pour celui qui y est venu juste pour son ventre.

Avec les juges arrivistes et dont la vocation pour le métier fait des doutes, la justice devient une toile d’araignée. Eh oui, les petites proies restent piégés dans la toile d’araignée tandis que les grosses proies les détruisent.

Stendhal disait : « La vocation, c’est avoir pour métier sa passion ».
La vocation sans le talent n’existe pas mais le talent sans la vocation existe.

(Troisième partie à suivre)

À propos de l'auteur

Mawulolo

Travaillant dans le domaine des TICs (Ingénieur Informaticien) dans un organisme international africain, il me semble au fil des ans que je deviens accro à l'écriture et à la communication. Que ce soit sous forme d'articles ou de commentaires sur le web, de présentation radio ou de spectacle, je m'y sens de plus en plus comme un poisson dans l'eau. Je suis un africain né sur le continent noir et y vivant. J'aime traiter de politique, de société et aussi de sport. Au delà, la gestion de programme Jeunesse est mon dada. A ce titre, je suis le gestionnaire actuel des projets "Jeunesse" d'une communauté regroupant 35 associations, venant de 24 pays, réparties en Europe, en Afrique, en Amérique latine, dans l'Océan indien et dans le Pacifique

Archives par auteur

8 Commentaires

  1. Tout à fait vrai… Ce qui est intéressant aussi, c’est qu’on peut même avoir un certain talent pour quelque chose sans pour autant avoir la « vocation » pour elle.
    J’attends l’acte prochain camarade! (Et aussi que tu déclare ta vocation, je suis curieux de savoir quelle est-elle? [Seulement] celle de logueur? 😀 )

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *